Actualités


Des nouvelles fraîches

lundi 9 mai 2022

Start-up ? Besoin de fonds ? A qui s’adresser ?


Aujourd’hui, rares sont les start-up avec un business model rentable dès leur création. Certaines auront besoin d’aides extérieures afin de lever des fonds. Nous avons répertorié les différentes aides disponibles pour aider les entrepreneurs à financer leurs projets grâce à différents organismes. Voici également nos conseils si une start-up souhaite lancer une application.

fond Start up

Start-up en Early stage :

La croissance d’une entreprise demande des ressources financières tout au long de son aventure. L’early stage correspond aux investissements externes ou internes qui prendront place pour le lancement de toute start-up. 

  • Love money

Le financement de la start-up peut provenir de la famille ou des amis. C’est ce que l’on appelle la “love money”. Les proches peuvent investir dans tout projet. L’avantage pour l’entrepreneur est qu’il pourra les rembourser dans un délai relativement flexible. Cependant, les proches doivent être informés des risques qu’engendre ce prêt car en cas d’échec, ils ne pourront pas être remboursés. Il est judicieux de rédiger un écrit afin d’éviter tout litige avec eux.

  • Les incubateurs

Ils permettent d’orienter les start-up vers les bons financements. Les start-up laissent une partie de leur capital, en contrepartie, elles auront des services supplémentaires pour leur développement. Certains incubateurs proposent leurs services à taux zéro. L’aide des incubateurs est aujourd’hui très prisée pour la qualité de leurs services : mise en réseau, mentorat, présentation d’investisseurs, comptabilité etc. Attention à ne pas confondre avec les pépinières qui ont plutôt une vocation d’hébergement pour lancer et soutenir la phase de développement. 

  • Pôle emploi 

C’est l’aide régulièrement oubliée. Pôle emploi propose l’ARCE (aide à la reprise où à la création d’entreprise). Elle permet au bénéficiaire de recevoir son allocation chômage sous forme de capital dès le lancement de sa société dans le but d’ajouter une sécurité financière pour la distribution des salaires.

  • Crowdfunding

Le Crowdfunding permet de présenter votre projet à des investisseurs sur des plateformes en ligne (Ulule, Kiss Kiss Bank Bank, Kickstarter). Si le projet séduit, les investisseurs peuvent aider les entrepreneurs en apportant une aide sous la forme d’un don, d’un prêt ou d’une action.

  • Concours 

Les concours donnent la possibilité d’obtenir une aide financière à l’issue de la participation. Les start-up les plus innovantes se voient récompensées en aide financière et accompagnement pour lancer leur projet. De plus, ces événements permettent également d’obtenir une certaine visibilité.

  • L’autofinancement

Il ne faut surtout pas sous-estimer les clients. Les premiers clients peuvent s’engager sur le long terme tout en donnant de la visibilité. De ce fait, une start-up peut se financer en trouvant un juste équilibre entre le financement par le chiffre d’affaires et par les investisseurs.

fond start up

Seed Investment :

Dans la partie précédente, nous avons vu les subventions permettant d’aider tout entrepreneur pour la création de sa start-up. Une fois qu’une société est pérenne et a généré assez de retours sur investissement, vient le “seed investment”. Le “seed investment” est l’étape pour aller dénicher des levées de fonds plus conséquentes. Ce processus intervient souvent quand une société veut se développer à l’international ou agrandir son marché.

  • Les Banques 

Là où il y a quelques années, il était difficile d’obtenir un financement, tout s’est démocratisé et les banques prennent plus de risques. Toutefois, les banques exigent un apport en capitaux propres minimum de la part du fondateur de la start-up avant d’octroyer un prêt. De plus, Bpifrance propose une garantie pour aider les entrepreneurs dans leurs démarches de prêt bancaire. Bpifrance se porte garant pour faciliter l’obtention de crédit auprès de toutes les banques de France afin de financer un amorçage.

  • Bpifrance

Bpifrance donne la possibilité d’obtenir des subventions sans avoir à céder de part en contrepartie. Les  subventions reçues seront des financements propres à l’entreprise. Bpifrance aide à financer les projets, les équipes, les prestataires externes et les propriétés intellectuelles (brevet etc). Ces financements vont généralement se dérouler entre 6 et 12 mois à hauteur de 50% des besoins. Bpifrance ne s’arrête pas là, elle propose un prêt à taux zéro pour l’innovation  (PTZI) qui permettra d’optimiser toute levée de fonds.

Le projet n’est pas à rembourser immédiatement mais dans un délai de 3 à 5 ans après son financement. 

  • Business Angels et société à capital risque

Ici, ce sont des investisseurs qui financent un projet. L’avantage est que la start-up va céder des parts de l’entreprise à moins de personnes que sur du Crowdfunding. Là où il y a un nombre illimité de personnes en Crowdfunding avec des investissements très variables, il y aura 3, 4 personnes avec des Business Angels ou des sociétés à capital risque. Le nombre d’investisseurs est réduit afin de mieux gérer les dividendes à distribuer.

 

Au delà de l’accompagnement financier, certains organismes vont être très vigilants sur l’équipe en place pour mener à bien le projet. Pour lever des fonds, il est alors primordial de s’entourer des bonnes personnes pour concrétiser ses idées et pérenniser son activité. Les différentes solutions évoquées ci-dessus peuvent également y contribuer.  Ici, un guide des métiers vous permettant d’approfondir vos connaissances.